Bulletin de FAIR Canada 

NOV 2013
Les Canadiens méritent une réelle concurrence tarifaire dans le secteur des fonds communs de placement

La réforme des frais des fonds communs de placement est essentielle pour protéger les retraites des Canadiens, car la structure actuelle des frais est confuse, engendre des conflits d'intérêts et est peu compréhensible par les consommateurs, qui paient des coûts élevés, obtiennent des résultats peu satisfaisants et ne profitent pas d'une concurrence efficace sur les prix.

 

Plus de 12 millions de Canadiens sont porteurs de parts dans des fonds communs de placement, pour environ 900 milliards $ d'actifs sous gestion, alors que les frais qu'ils paient sont parmi les plus élevés au monde. Il est donc impérieux de développer une structure de frais claire et qui n'entraîne pas de conflits d'intérêts pour améliorer la concurrence tarifaire et rendre les frais plus faciles à comprendre pour les clients. Les Canadiens méritent de recevoir des conseils financiers objectifs et de voir les gestionnaires de fonds se livrer une concurrence saine pour l'argent qu'ils ont durement gagné.

 

Tout d'abord, le coût du conseil financier devrait être facturé séparément du produit financier. Le paiement des frais de conseil séparément et directement donnerait lieu à une réelle concurrence tarifaire et entraînerait une demande de meilleurs services et de baisse des coûts en faveur des consommateurs. Cela favoriserait l'efficacité du marché, car la concurrence serait stimulée pour que les consommateurs reçoivent les conseils et produits adaptés à leurs besoins. À leur tour, les clients seraient plus à même d'évaluer si les services et les conseils qu'ils reçoivent justifient les frais qu'ils paient. Les conseillers qui fournissent les meilleurs services et produits seraient récompensés et le jeu de la concurrence donnerait lieu à un secteur des services financiers plus professionnel.

 

Plus>>

 

Le secteur des fonds « dans le déni »

 

Dans un article de fond publié dans le Financial Post et intitulé « Shake up the investment industry », Tom Bradley souligne que « des discussions autour d'un Modèle de courtage équitable sont en cours depuis 15 ans, mais rien n'a été entrepris par le secteur pour améliorer la situation. Le fait qu'il ait tout mis en œuvre pour empêcher l'amélioration de l'information sur les rendements et les frais est révélateur : il donne manifestement priorité aux intérêts de ses actionnaires, avant ceux des porteurs de parts des fonds. »


 

L'inscription des portails de financement participatif est essentielle

 

FAIR Canada a soumis ses commentaires à la Saskatchewan Financial and Consumer Affairs Authority (FCAA), soulignant le risque important de fraude et l'exposition des investisseurs à des préjudices. Le document expose nos inquiétudes concernant le financement participatif et propose des recommandations particulières concernant les portails. FAIR Canada fournit également des réflexions sur certains points spécifiques de la proposition d'ordonnance de la FCAA.

 

Plus>>

 

La communication d'informations cohérentes à la souscription est importante pour les consommateurs

 

FAIR Canada a soumis ses commentaires à la Banque des règlements internationaux pour soutenir les recommandations en matière de politique émanant du Forum tripartite (composé du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire, de l'Organisation internationale des commissions de valeurs et de l'Association internationale des contrôleurs d'assurance).


Plus>>

 

Démystifier les titres de compétence en finance
 
Dans le cadre du mois sur la littératie financière, l'OCRCVM a annoncé la présentation d'un nouveau glossaire des certifications et désignations financières destiné aux consommateurs de produits et services financiers. Il s'agit d'un outil gratuit et facile à utiliser qui aide les investisseurs à s'y retrouver parmi les nombreux titres de compétence utilisés par les professionnels de la finance et à comprendre ce qu'il faut pour les obtenir. FAIR Canada encourage les consommateurs à examiner attentivement les titres utilisés par les professionnels de la finance afin de mieux comprendre les compétences auxquels ils font référence. L'OCRCVM offre aussi d'autres outils en ligne aux consommateurs de produits et services financiers, notamment le rapport Info-conseiller, qui leur permet de vérifier le statut de l'inscription et les antécédents des conseillers au service des sociétés membres de l'OCRCVM. L'Organisme souligne son soutien à FAIR Canada dans une fiche qui présente ses initiatives de littératie financière et de formation des investisseurs.

 

 

qui nous sommes | actualités | mémoires et rapports 
0
Like us on Facebook Follow us on Twitter View our profile on LinkedIn
Join Our Mailing List