Bulletin de FAIR Canada 

JUIN 2013
Les arguments fallacieux des lobbyistes des fonds communs de placement

Rapport sur la table ronde de la CVMO sur les frais

 

« S'il y a une chose à propos des fonds communs de placement dont vous devez vous souvenir, c'est que les ratios de frais vous aident à prendre une bonne décision. Pour toute période et toute donnée analysée, les fonds aux frais faibles font mieux que ceux aux frais élevés. » 
Russell Kinnel, Morningstar

« Dans des conditions plausibles, une personne épargnant pour sa retraite qui choisit des placements à faibles coûts pourrait avoir un niveau de vie pendant sa retraite plus de 20 pour cent plus élevé que celui d'une personne qui choisit des investissements à coûts élevés. » 
William F. Sharpe, lauréat du prix Nobel

Lors de la table ronde sur les frais des fonds communs de placement organisée par la CVMO le 7 juin 2013, les représentants des investisseurs particuliers s'en sont pris au secteur des fonds communs de placement, dont les représentants refusent de reconnaître qu'une réforme est nécessaire pour traiter le problème des frais élevés, opaques et générateurs de conflits d'intérêts de nombreux fonds communs de placement canadiens. Les groupes représentant les investisseurs et les membres du secteur financier défendant les investisseurs, fortement représentés, ont réfuté et mis à rude épreuve les arguments fragiles et intéressés des lobbyistes du secteur.

 

FAIR Canada a participé au premier panel et a souligné à nouveau la nécessité de supprimer les conflits d'intérêts de la structure actuelle de rémunération pour la vente de fonds communs de placement qui peuvent donner lieu à de mauvaises recommandations de placement pour les consommateurs et à une hausse des frais.

 

Nous exposons ci-dessous les points les plus intéressants qui ont été soulevés pendant les débats de quatre heures de la table ronde. FAIR Canada remercie sincèrement la CVMO d'avoir organisé cet événement d'information et encourage les progrès importants réalisés dans le cadre de cette initiative cruciale.

 

Conflits d'intérêts

 

FAIR Canada a jugé décevant que certains membres du secteur des fonds communs de placement refusent de reconnaître que les incitatifs aux commissions influencent la vente de produits de fonds communs de placement. Comme l'a résumé un participant du secteur favorable à une interdiction des commissions intégrées aux parties tierces : « [...] la rémunération est à la source des conseils et cette commission intégrée fausse l'échange [...] il est généralement reconnu, car c'est une constatation qui s'impose d'elle-même, que la commission intégrée crée une ambiguïté. » Un autre intervenant du secteur, qui soutient le maintien des commissions de suivi, a admis que « [...] la rémunération a, je le reconnais, un impact mineur sur le système de prestation de conseils [...] » tout en soulignant que, généralement, la plupart des fonds versent une commission de suivi « standard » de 1%.

 

En réponse aux suggestions des représentants du secteur qui proposaient d'attendre d'observer les effets des autres initiatives en cours du Canada, notamment le modèle de relation client-conseiller (MRCC) et l'information au moment de la souscription pour les fonds communs de placement, les commissaires ont été mis en garde sur le fait que la divulgation d'informations ne s'attaque pas à la racine du problème. Ces deux initiatives ne règleront pas la question du décalage des incitatifs créé par les commissions aux parties tierces et les consommateurs seront donc toujours confrontés à des frais plus élevés que la moyenne, de mauvais conseils et la distribution de produits de qualité moindre en raison des incitatifs, au centre de la structure actuelle des fonds communs de placement.

 

Il a également été souligné que, en plus du Royaume-Uni et de l'Australie, des procédures visant à interdire les commissions de distribution sont actuellement en cours dans certains pays européens, notamment l'Allemagne et les Pays-Bas, et que l'Union européenne travaille sur une initiative qui devrait être introduite dans environ deux ans pour que l'application soit homogène dans toute la zone. D'après les premières observations au Royaume-Uni, les prix sont en baisse et l'accès est en hausse. Le Canada est à la traîne.

 

Plus>>

 

 

Commentaires de FAIR Canada sur l'énoncé des priorités de la CVMO

 

Le lundi 3 juin, FAIR Canada a soumis ses commentaires à la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario (CVMO), dans lesquels elle soutient les nombreuses priorités ciblant la protection des investisseurs, notamment la création de l'Office of the Investor, l'étude d'une norme privilégiant les intérêts du client et l'examen des frais des fonds communs de placement.

 

Plus>>


Les médias et le marché dispensé : près d'un demi-milliard de dollars perdus pour les investisseurs

 

Un récent article du Financial Post signé Barbara Shecter souligne le risque important que prennent les investisseurs en plaçant leur argent sur le marché dispensé et les lourds problèmes de non-conformité aux règles applicables aux investisseurs qualifiés et aux exigences de protection des consommateurs relevés par la CVMO dans une analyse ciblée publiée récemment. Les crises du marché dispensé évoquées dans l'article sont notamment celles de New SolutionsFirst Leaside et Michaels Wealth Management.

 


qui nous sommes | actualités | mémoires et rapports 
0
Like us on Facebook Follow us on Twitter View our profile on LinkedIn
Join Our Mailing List