Bulletin de FAIR Canada 

NOV 2012
L'argument de la « valeur des conseils » est « tout à fait réfutable »

De nombreux acteurs du secteur financier, en particulier des fonds communs de placement et les groupes de pression qui les soutiennent (tels que l'Institut des fonds d'investissement du Canada - IFIC) aiment faire valoir des « recherches » qui démontrent la valeur de leurs conseils.

 

Souvent, les acteurs du secteur tirent de ces études des conclusions très lacunaires qui, tout en étant dénuées de preuves, sont pleinement en faveur des produits et services qu'ils vendent. Ces conclusions incomplètes, qui reposent sur des liens de cause à effet qui ne sont pas nécessairement démontrés dans les recherches, sont ensuite présentées aux consommateurs de produits et de services financiers peu méfiants pour constituer une preuve que, s'ils reçoivent des conseils d'un « conseiller », leur situation financière ne pourra que s'améliorer.

 

La dernière trouvaille du secteur est un document d'étude intitulé « Econometric Models on the Value of Advice of a Financial Advisor », œuvre des chercheurs du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Comme l'indique Preet Banerjee dans un récent article du Globe and Mail, les problèmes que posent les restrictions qui s'appliquent aux études menées [Traduction] « sont graves et pourraient détruire presque toutes les conclusions de l'étude ».

 

Plus>> 

 
 
Rob Carrick appelle les investisseurs à agir
  
Rob Carrick, du Globe and Mail, invite les investisseurs à témoigner leur soutien à une norme fiduciaire pour les conseils en placement. Dans un article intitulé « It's time we made financial advisers live up to that title », M. Carrick donne aux investisseurs le moyen de manifester leur [Traduction] « soutien à l'idée que les autorités de réglementation du commerce des valeurs mobilières imposent aux conseillers en placement de faire primer les meilleurs intérêts de leurs clients dans l'exercice de leurs activités [...]. » Vous pouvez contribuer à l'initiative en cliquant sur « J'aime » en dessous du lien vers l'article en question sur sa page Facebook (facebook.com/robcarrickfinance) ou en publiant un commentaire favorable en réponse. Comme le dit M. Carrick, [Traduction] « tout investisseur qui soutient le processus contribue à ce qu'il ne soit pas écarté. » FAIR Canada encourage les investisseurs à déposer un commentaire ou à marquer leur appréciation s'ils soutiennent cette initiative.
 
Processus d'appel des décisions d'inscription à la Bourse de Toronto

 

FAIR Canada continue de s'inquiéter de l'absence de moyens de protection adéquats pour gérer le conflit d'intérêts inhérent apparaissant entre le statut d'entreprise à but lucratif du Groupe TMX et les rôles de la Bourse de Toronto et de la Bourse de croissance TSX comme autorités de réglementation des sociétés cotées. Il est nécessaire de régler les conflits d'intérêts dans la réglementation des inscriptions. À cause de ce conflit, le processus d'appel et son projet de modification sont nécessairement déficients et ne respectent pas, selon nous, les normes de « meilleures pratiques » internationales. 

 

Plus >> 

 

FAIR Canada soutient la proposition de programme des biens immatériels non réclamés 
 

FAIR Canada a soumis ses commentaires sur les modifications récemment proposées par la Bourse de Toronto, qui obligeraient les émetteurs inscrits à la Bourse de Toronto à tenir un vote majoritaire pour les élections d'administrateurs sans concurrents. FAIR Canada soutient les modifications proposées. L'adoption d'une politique de vote majoritaire favorise une bonne gouvernance en fournissant aux actionnaires un moyen efficace de responsabiliser les administrateurs et de congédier ceux dont le travail laisse à désirer ou qui n'ont pas les compétences requises. FAIR Canada encourage la Bourse de Toronto à aller plus loin et à exiger que soient transmis au public par communiqué les résultats du vote pour chaque point de la procuration, et pas seulement les résultats de vote « pour » et « abstention » pour les administrateurs individuels (par exemple, les résultats des votes pour une résolution qui a été rejetée), afin d'enrichir la communication entre les actionnaires et les émetteurs et de renforcer la prise de responsabilité par rapport aux actionnaires.

 

Plus>>

 

www.faircanada.ca 
qui nous sommes | actualités | mémoires et rapports 
Like us on Facebook Follow us on Twitter View our profile on LinkedIn
Join Our Mailing List